Entre Les Lignes

Hommage Ă  Jean LĂ©onard

Nulle rue ne porte le nom du défunt. Mais la spiruline est immortelle...

Jean Rebuffat

Si vous avez connu Jean Léonard, qui est mort il y a quelques jours à l'âge de 92 ans, le 23 avril, le mot spiruline ne vous est probablement pas étranger. Apprenant que la commune de Woluwe-Saint-Lambert, l'une des 19 de la Région bruxelloise (j'ai des lecteurs dans le monde entier), songeait à l'honorer en donnant son nom à une avenue non loin de la station de métro Roodebeek, l'ancien premier échevin (premier adjoint) a préféré, cédant le pas au botaniste, qu'on lui fasse porter le nom de la spiruline.


Jean Léonard quand il n’était encore que professeur de botanique à l’ULB.

VoilĂ  pourquoi il y a une avenue de la Spiruline et nulle avenue Jean LĂ©onard : petite anecdote bien rĂ©vĂ©latrice de cet homme dont la disparition n'a mĂŞme pas fait quelques lignes dans les journaux. Surtout, ne le prenez pas pour un timide souffrant de la notoriĂ©tĂ© ; simplement, il estimait qu'il valait mieux faire passer sa vanitĂ© derrière son Ĺ“uvre, rĂ©itĂ©rant une attitude qui avait fait de lui un mandataire communal en vue, certes, mais qui s'Ă©tait effacĂ©, en 1970, derrière son colistier Georges DĂ©sir, qui resta des dĂ©cennies bourgmestre (maire) de Woluwe-Saint-Lambert et qui Ă©tait certes plus mĂ©diatique, en tant que prĂ©sentateur vedette d'une Ă©mission tĂ©lĂ©visĂ©e, que le savant entrĂ© en politique comme beaucoup de professeurs d'universitĂ© de l'ULB et de l'UCL au milieu des annĂ©es 60 : par crainte d'un flamingantisme virulent nuisible Ă  Bruxelles. C'est ainsi que Jean LĂ©onard, professeur de botanique, dĂ©laissa ses expĂ©ditions au bord du lac Tchad pour militer au FDF, Ă  l'Ă©poque un parti bien diffĂ©rent de ce qu'il est devenu. Rappelons au passage que dans les annĂ©es 70, plus d'un Ă©lecteur francophone bruxellois sur deux votait pour le FDF... il devait bien y avoir une raison !

Mais Jean LĂ©onard n'Ă©tait pas qu'un dĂ©fenseur de Bruxelles ; c'Ă©tait un homme de conviction(s), un laĂŻque affirmĂ© marquĂ© par les idĂ©aux du temple du libre examen, comme on disait alors de l'ULB, et Ă  cet Ă©gard, le changement de majoritĂ©, dans sa commune gouvernĂ©e par le baron Fallon depuis une Ă©ternitĂ©, c'Ă©tait aussi un changement philosophique, la toute puissance locale du PSC Ă©tant enfin battue en brèche. S'occupant entre autres de l'enseignement communal, l'Ă©chevin LĂ©onard rĂ©Ă©quilibra la distorsion flagrante qui existait au bĂ©nĂ©fice de tout ce qui allait Ă  la messe ou en faisait mine, sans cependant verser dans le moindre sectarisme inverse. Attentif aux petites gens, il manifestait ce dĂ©vouement spontanĂ© de celui qui, arrivĂ© en politique au nom des grands principes, et sans l'avoir prĂ©mĂ©ditĂ©, se rend compte que la vie de tous les jours, c'est ici et maintenant, et qu'il ne suffit pas, comme il l'espĂ©rait avec sa spiruline, de rĂ©soudre les problèmes de nutrition de l'espèce humaine pour que le monde soit meilleur. ĂŠtre utile Ă  ses semblables lui semblait naturel. Peu de jours avant sa mort, il avait pris son tĂ©lĂ©phone pour signaler Ă  quelques amis qu'il prenait congĂ© d'eux, la facultĂ© lui ayant appris que les irrĂ©gularitĂ©s de son cĹ“ur Ă©taient dĂ©sormais incontrĂ´lables et que « le moteur allait lâcher Â». En effet. Et fidèle Ă  lui-mĂŞme post mortem, il a lĂ©guĂ© son corps Ă  la science.


La spiruline n’est pas qu’une avenue bruxelloise.

Reste la spiruline pour se souvenir de lui. Ah, la spiruline ! Tapez ce mot dans Google et vous trouverez, racontĂ©e trente fois, l'histoire de cette algue qui prolifère dans le lac Tchad, une algue archaĂŻque en forme de spirale, qui tient autant de la bactĂ©rie que de l'algue, d'ailleurs, et qui est l'aliment au monde contenant le plus de protĂ©ines... Cinquante ans plus tard, la spiruline est devenue tendance ; loin du destin nourricier dont rĂŞvait Jean LĂ©onard, elle est une star des magasins biotiques, mais il n'en reste pas moins que son intuition, en voyant des algues sĂ©chĂ©es sur un petit marchĂ© local et en les ramenant pour les faire analyser, en a fait le vĂ©ritable inventeur de la chose.

Ses proches n'ont pas toujours hautement apprécié ses tentatives culinaires pour accommoder la spiruline au milieu des années 60, mais aujourd'hui, vous pouvez bénéficier de ses bienfaits sans risquer un haut-le-cœur... C'est serré qu'est le mien en terminant ces quelques lignes d'hommage.

AddThis Social Bookmark Button
 

Infolettre

A lire

Nous parrainons

Pour.Press

Sondage

Photos, au hasard ...

Menu général

Contenu

Je bouge, alors suivez-moi : EntreLignes
Twitter
You are here:

Pour toute information :


Logo Entre les Lignes

QRCode-ELL-Pt