Entre Les Lignes

Le Luxembourg (moi les poches)

Un ancien ministre des Finances luxembourgeois était un petit malin. Heureusement, l'Europe veillera à ce que tout cela ne se passe plus, le président s'y engage. Ah, c'est le même?

Jean Rebuffat

Jean-Claude Juncker a été l'inusable ministre des Finances du Grand-Duché du Luxembourg jusqu'en 2009 - et Premier ministre en même temps, poste qu'il ne perdit qu'en 2013, les démocrates-chrétiens étant renvoyés dans l'opposition au profit d'une coalition hétéroclite dite gambienne et unissant autour du parti libéral et du nouveau Premier, Xavier Bettel, des libéraux, des socialistes et des écolos.

Le Grand-Duché est connu pour ses charmes fiscaux et ce petit pays débrouillard a astucieusement profité de sa position géographique et des divergences fiscales de ses voisins. Cela arrangeait bien tout le monde et on a même appris qu'un ancien Premier ministre belge ô combien glorieux, Paul van Zeeland, avait usé du procédé... On peut s'étonner, d'ailleurs, que le train de Luxembourg, au départ de Bruxelles, soit si lent: les mauvais coups (pour la fiscalité locale) se commettent d'habitude le plus vite possible. Mais ne persiflons pas. Avec un grand renfort de roulement de tambours, une quarantaine de Grands Médias Internationaux viennent de redécouvrir, mais avec tous les détails, ce que tout le monde sait très bien au fond: la prospérité du Grand-Duché ne s'est faite, outre la dévolution d'institutions européennes (mais là, c'est plutôt Bruxelles qui a gagné, au point qu'aujourd'hui, Bruxelles est devenu synonyme d'Europe), que grâce à cette ingéniérie fiscale qui aboutit à ce que d'énormes firmes mondiales fassent semblant d'être surtout et avant tout aussi luxembourgeoises que la friterie Joslet.alt

Clair obscur luxembourgeois. On ne sait pas ce qu'il y a dans la mallette... Photo (c) Jean Rebuffat

Le Grand Duché se défend en disant vite vite que d'un des arrangements comme ça tout le monde en fait et que de deux un effort énorme a déjà été fait sur le secret bancaire.

En effet. Mais les temps ont changé. Les parachutes dorés et les mandats multiples, jadis, ne suscitaient l'ire que d'une extrême gauche que personne n'écoutait nulle part. Aujourd'hui, transparence et pureté sont les mamelles de la politique (probablement même un peu trop, mais c'est une autre histoire).

Comment voulez-vous dans ces conditions que l'Europe regagne quelque crédit? Ah, si encore Jean-Claude Juncker assurait qu'il avait parfaitement perçu que sa place n'était plus la même et qu'il allait mettre la même énergie et la même intelligence à harmoniser les fiscalités européennes qu'à assurer la prospérité de son Grand Duché... Mais il a bien trop peur d'y perdre le crédit qu'il souffre d'avoir perdu.

Et dites-moi pourquoi je pense soudain à la raison qu'avait invoquée la Convention en rattachant la principauté de Bouillon à la République naissante, en 1795? Qu'un petit état enclavé deviendrait immanquablement le repaire de tous les brigands et le lieu de toutes les contrebandes.

 

AddThis Social Bookmark Button
 

Pourquoi faire un don?

Infolettre

Amis du Monde Diplo.

A lire

left direction
Ils ont voté le Brexit !
var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compact : 'facebook,twi...
Le monde bouge. Nous aussi.
Pour un site qui se veut le chantre d'un monde plus libre, plus Ă©gal et plus fraternel, l...
France et Belgique sous l'orage et la grève
Pour des raisons familiales, j'ai dĂ» faire un saut de Bruxelles Ă  Montpellier. DĂ©part m...
Que se passe-t-il dans les prisons...?
Jean-Claude Salemi var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compa...
Paul Trigalet, le chevalier des précaires
Bernard Ide publie la biographie du prêtre-ouvrier carolo, militant du logement, qui s’...
Le « mur de l’eau »
Nous avons été inondés, voire même submergés par trop d’eau. Et pourtant, ces désa...
Kant Ă  l'info...
Jorge Copuse var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compact : '...
La convalescence du commissaire...
Jean-Claude Salemi var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compa...
Complètement noyé
L'actualité, finalement, c'est comme une crue : on la voit arriver, on constate les dég...
Laconismes
Devenez lanceur d’alerte sans diplôme Roger Avau ÉLOGE DE LA MÉMOIRE Un archéolog...
D’Est en Ouest : Café Society
Cinéma Lucie Van de Walle Le 11 mai dernier, le film “Café Society” de Woody Alle...
Piano & vélo
Jean-Claude Salemi var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compa...
Malte, refuge ou impasse ?
Sur une île minuscule et belle, des demandeurs d’asile somaliens rêvent d’une Europe...
Laconismes
La vérité ? Ça doit sortir sous peu. Roger Avau ÉLOGE DE LA MÉMOIRE Ô temps, ô m...
Roger Job et Frédéric Loore au Musée de la Photo
Avec les deux reporters qui ont accompagné les flics des stups de Charleroi pendant cinq ...
Rompez
Anne-Catherine Van Santen var addthis_config = {username : 'entreleslignes', servi...
Scène de rue à Bruxelles...
Jean-Claude Salemi var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compa...
Acte 3, fin
Jorge Copuse var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compact : '...
Acte 2
Jorge Copuse var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compact : '...
Acte 1
Jorge Copuse var addthis_config = {username : 'entreleslignes', services_compact : '...
right direction

Nous parrainons

Bruxelles Bondy Blog

Pour.Press

POUR

Sondage

On ne peut pas accueillir toute la misère du monde est une phrase
 

Photos, au hasard ...

Je bouge, alors suivez-moi : EntreLignes
Twitter
You are here: Accueil Toutes les publications Jean Rebuffat - Emois et moi Le Luxembourg (moi les poches)

Pour toute information :


Logo Entre les Lignes

QRCode-ELL-Pt