Entre Les Lignes

Intro-RĂ©cits de voyages

alt

« Les mondes de nos voyages sont des miroirs dans lesquels nous nous regardons, dans lesquels notre culture se reflĂšte. GrĂące Ă  eux, nous nous comprenons mieux nous-mĂȘmes , parce que notre identitĂ© passe par une confrontation Ă  autrui.

C’est pourquoi, fort de sa dĂ©couverte selon laquelle la culture d’autrui est un miroir permettant de se contempler afin de mieux se comprendre, chaque matin, inlassablement, toujours et encore, HĂ©rodote l’historien, reprend son bĂąton de pĂšlerin ».
Ryszard Kapuscinski dans « Mes voyages avec Hérodote »

Les photos que je vous prĂ©sente ici ont Ă©tĂ© prises avec le regard subjectif d’une rĂ©alitĂ© bien objective. Celle d’hommes de femmes et d’enfants qui tentent souvent de subsister dans ce que l’on a coutume d’appeler les pays Ă©mergents.

Vous ne trouverez pas de clichĂ©s sur la souffrance et la misĂšre humaine. Au contraire, j’ai tentĂ© de traduire la fiertĂ©, la force de vivre, l’ouverture, les regards Ă  la fois inquiets et gĂ©nĂ©reux, les sourires accueillants, signes de bienvenue. De cette gĂ©nĂ©rositĂ© que souvent les plus dĂ©munis s’efforcent de partager parce qu’ils restent dignes dans l’adversitĂ©.

Peut-ĂȘtre ai-je voulu m’attarder davantage sur cet aspect positif de l’ĂȘtre humain parce que dans mon mĂ©tier de "photo editor" j’ai cĂŽtoyĂ© en permanence toutes les horreurs et la violence d’un monde que je perçois toujours plus enflammĂ©, intolĂ©rant, fanatisĂ©, tournĂ© vers le repli identitaire, l'individualisme et la recherche du profit pour le profit.
Peut-ĂȘtre, est-ce dĂ» aussi Ă  cette profusion d’images devenues aujourd’hui presque incontrĂŽlables et qui Ă©chappent de plus en plus Ă  la hiĂ©rarchisation et Ă  la dĂ©ontologie journalistique. Ne faut-il montrer que l’indicible sous prĂ©texte qu’il Ă©veille les consciences ?

Tous les jours, nous le lisons et le voyons dans la presse. Ces populations tirent de la nature, parfois gĂ©nĂ©reuse mais plus souvent ingrate, leur maigre subsistance, prĂ©fĂ©rant s’engouffrer dans les villes- bidonvilles pour y glaner un impossible rĂȘve que notre modĂšle Ă©conomique impitoyable leur fait miroiter.

Cet angle, vous le trouverez  omniprésent dans ces images, en filigrane.
Ce n’est pas non plus un guide de voyage, je laisse ce soin aux professionnels de la presse touristique et aux nombreux sites et blogs qui vous aideront efficacement. Nos voyages ont Ă©tĂ© guidĂ©s par “Le Guide du routard“ ainsi que par le “Lonely Planet“.

De 1974 Ă  demain

J’ai traversĂ© la Tunisie, l’AlgĂ©rie, le Niger, le Burkina-Faso et le sud du Mali en 74, dans le cadre d’une mission humanitaire, lors de la terrible sĂ©cheresse au Sahel. Vous ne trouverez pas ces images sur ce site tout comme celles des 4 annĂ©es passĂ©es au journal « POUR » ni celles des 12 annĂ©es de reportages rĂ©alisĂ©s au sein de l’agence Isopix.

Ce sont donc des photos réalisées en dehors de toute structure et pour mon propre compte qui vous sont offertes au regard.
En 1976, avec Christine, ma compagne, nous nous sommes rendus en AlgĂ©rie pour un mois. Notre destination, Tamanrasset en camion stop. Sur place, des Touaregs nous ont acceptĂ©s dans leur mĂ©harĂ©e pour nous mener jusqu’à l’ermitage du pĂšre Charles de Foucauld. Ils ont continuĂ© leur chemin et nous sommes revenus Ă  notre point de dĂ©part accompagnĂ©s par l’un deux. Nous avons passĂ© une dizaine de jours Ă  dos de chameaux.

Le fruit de cette aventure s’est concrĂ©tisĂ© par une perte de poids de 8kg mais avec un sac Ă  dos surchargĂ© dâ€˜Ă©motions, de rencontres sincĂšres, de respect, d’humilitĂ©, d’espace qui nous a noyĂ© d’ivresse et d’une exaltation qui nous a donnĂ© le vertige. Nous sommes rentrĂ©s gavĂ©s d’excitation mĂȘlĂ©e Ă  un Ă©trange calme intĂ©rieur. Depuis, nous n’avons plus arrĂȘtĂ© d’assouvir nos besoins de lointaines rencontres.

Nous avons rapidement quittĂ© nos charentaises et rechaussĂ© nos vraies pompes pour cĂŽtoyer notre nouvel ami algĂ©rien et les Kabyles. Puis les Argentins, les Balinais, les Cambodgiens, les Cracoviens, les Dominicains, les Égyptiens, les Français, les Gambiens, les Grecs, les Indiens du sud et ceux du Rajasthan, les Italiens, les Kenyans, les Laotiens, les Malgaches, les Maldiviens, les Mexicains, les Ougandais, les Portugais, les Pragois, les Russes, les Rwandais, les SĂ©nĂ©galais, les Sri lankais, les Tanzaniens, les TchĂšques, ThaĂŻlandais, les Turcs, les Uruguayens, les Vietnamiens, les YĂ©mĂ©nites, les Zanzibarais et demain, espĂ©rons-le, d’autres peuples.

Les images intégrées aux articles relatant mes reportages sont illustratives du contenu de la galerie de photographies concernant le pays, mais ne sont pas nécessairement en rapport avec le texte à proximité directe.
NOTE AU LECTEUR

 

Haut de page

AddThis Social Bookmark Button
 

Pourquoi faire un don?

Infolettre

Amis du Monde Diplo.

Nous parrainons

Bruxelles Bondy Blog

Pour.Press

POUR

Sondage

On ne peut pas accueillir toute la misĂšre du monde est une phrase
 

Photos, au hasard ...

Je bouge, alors suivez-moi : EntreLignes
Twitter
You are here: Accueil Photo-Vidéo JFH-Intro. - récits de voyages

Pour toute information :


Logo Entre les Lignes

QRCode-ELL-Pt